La route des rhums à travers la visite des distilleries.

Les rhums sont issus de pur jus de canne. Le rhum agricole est une eau de vie obtenue par fermentation et distillation du pur jus de canne.

Le rhum à la Martinique est le seul à bénéficier d’une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée).

A la Martinique, le mois de février marque le redémarrage de l’activité sucrière et rhumière : coupe de la canne et mise en marche des distilleries. La coupe de la canne s’achève au mois de juin.

Un peu d’histoire

maison de la canne

Maison de la canne

La canne à sucre est une herbe vivace ressemblant à un long roseau. Provenant de l’Inde et de la Chine, elle est introduite aux Antilles lors du deuxième voyage de Christophe Colomb. Dès le XVIIIème siècle, la Martinique exploite plus de 450 sucreries !

Le jus fermenté par la chaleur et les levures naturelles donnent une boisson alcoolisée que le père Labat distilla en 1694 pour en créer une eau de vie. Cette eau de vie deviendra, après quelques évolutions, le rhum agricole que l’on connaît aujourd’hui.
Attention au départ !

La maison de la canne

Pour commencer, il faut visiter la Maison de la canne (voir notre page Les Bons plans – entrée gratuite pour les plus de 65 ans) sur l’ancienne distillerie Vatable aux Trois Ilets. Ce musée retrace l’histoire de la canne depuis le milieu du XVIIème siècle. Le site propose aune exposition permanente (une terre, une plante, un peuple) retraçant trois siècles d’économie sucrière et retrace l’histoire, les techniques et la production du rhum martiniquais.

Puis, il faut apprendre à reconnaître les différents rhums avant de prendre la route des rhums.

Blancs, dorés ou br

Saint James livraison de canne

Saint James livraison de canne

saint-james

uns, les rhums exhalent de subtils arômes et expriment l’âme et la culture de la Martinique.

Savez-vous distinguer les différents rhums ?

Les rhums sont conservés en foudres de bois ou de chênes pendant une certaine durée

Le rhum blanc
Il est stocké 3 mois en foudres de bois, puis ramené à des teneurs alcooliques de 40° à 60° par adjonction d’eau de source, puis embouteillé.

Le rhum ambré ou paille
Durée de séjour en foudres de bois : 18 mois

Le rhum vieux/hors d’âge.
Durée de séjour en foudres de chêne:
– 3 ans pour un rhum VO.
– 4 ans pour un rhum VOSP.
– 6 ans pour un rhum XO.
Aujourd’hui, il existe encore 7 distilleries en activité et une usine à sucre, l’usine du Galion :

  • La Favorite
  • Depaz
  • Saint James
  • La Mauny
  • JM
  • Simon
  • Neisson

Suivez le guide pour une merveilleuse balade sur la route des rhums au cœur de la culture martiniquaise.

Le Nord Caraïbe, volcanique et exubérant : 2 distilleries Depaz et Neisson

Saint-Pierre : la distillerie Depaz réputée pour son rhum doré.
Installée depuis quatre siècles dans un cadre somptueux, Depaz est l’une des plus belles rhumeries de l’île. Elle expose la plus ancienne machine à vapeur, une roue à aube ainsi qu’une très ancienne habitation. Elle est une des rares à avoir conservé son réseau d’alimentation hydraulique.

saint-jamesUne visite autoguidée du site du lundi au samedi de 9h à 17h permet de découvrir l’aménagement du circuit touristique et ses attractions.

Le Carbet : la petite distillerie familiale Neisson créée en 1931 avec son rhum blanc considéré par les connaisseurs comme l’un des meilleurs.

Le Sud et ses plages de rêve : 2 distilleries la Mauny et Simon

Rivière Pilote : la distillerie La Mauny, implantée depuis 1749, décline les différentes étapes de la fabrication de son rhum.
La distillerie produit les rhums la Mauny, Trois Rivières et Duquesne.
Visite de la distillerie du lundi au vendredi de 9h à 17h30 et le samedi de 9h à 13h.

Le François : Distillerie du Simon

 

Au Centre, le Lamentin : 1 distillerie, la Favorite

La distillerie La Favorite qui possède une machine à vapeur datant de 1922, qui fait encore tourner les moulins de broyages des cannes. La Favorite est l’une des plus vieilles distilleries de la Martinique. Elle fonctionne entièrement à la vapeur. On découvre avec grand intérêt les machines centenaires fonctionnant grâce à l’eau retenue par une digue datant de 1842.

 

La Côte Atlantique, royaume du vent : 2 distilleries Saint James et JM

Sainte-Marie : Fondée en 1765, la distillerie Saint-James mérite une longue visite avec sa distillerie et dans une ancienne maison coloniale, le musée du rhum qui raconte l’histoire du rhum à travers des machines, outils et ustensiles d’époque.

Macouba : la distillerie JM est l’une des dernières rhumeries artisanales avec d’anciennes cuves de fermentation et les machines à vapeur contribuant à donner un charme indéniable aux vieux bâtiments

Il existe 3 éleveurs de rhum : Saint Etienne, Dillon et Clément

A visiter

  • Au François : l’habitation Clément a superbement valorisé son patrimoine industriel au sein d’un très beau parc botanique
  • Au Lorrain, unique en Martinique, le dernier moulin à cannes de la famille Jouan qui assure la fabrication artisanale d’un produit unique du terroir martiniquais : le sirop de batterie.
  • À Sainte-Luce, depuis 1635, la plantation Trois Rivières se distingue par le moulin à vent reconstruit sur le modèle de celui figurant sur les étiquettes.